Pages

lundi 13 décembre 2010

ILLUMINATIONS NICE 2010

    .

LA FONTAINE DU SOLEIL
La fontaine du soleil est inaugurée en 1956. Dans sa vasque sont installées cinq statues de bronze sculptées par Alfred Janniot, représentant des personnages de la mythologie gréco-romaine : la Terre, Mars, Vénus, Mercure et Saturne

Auparavant se trouvait au centre une grande statue d'Apollon de plus de sept mètres de haut qui fut enlevée dans les années 1970, officieusement en raison de sa nudité qui pouvait choquer certaines personnes. En 1990, les statues furent démontées pour pouvoir être restaurées mais c'est ensuite toute la fontaine qui fut supprimée à cause de problèmes d'étanchéité. Ce n'est qu'en 2007, avec la fin des travaux du tramway, qu'elle refit son apparition sur la place. Seule la statue d'Apollon n'a pas retrouvé son emplacement initial.




LA PLACE MASSENA
Depuis 2007, dans le cadre de l'installation d'œuvres d'art contemporain tout au long du parcours du tramway, la place Masséna est jalonnée par sept statues en résine blanche juchées sur des mâts, plusieurs mètres au-dessus du sol. Ces statues, en forme de bouddha ou de scribe, s'éclairent la nuit de couleurs changeantes et sont censées représenter les sept continents. L'ensemble, créé par l'artiste catalan Jaume Plensa constitue l'œuvre dénommée « Conversation à Nice ».









LE NEGRESCO
L'Hôtel Negresco est un palace de la promenade des Anglais à Nice. L'hôtel a obtenu sa cinquième étoile en août 2009

C'est l'un des rares survivants de l'hôtellerie du début du xxe siècle. Ses façades sont basées sur une trame néo-classique, avec une ornementation opulente quasi-baroque. Il figure comme l'Hôtel Sacher de Vienne, le Ritz de Paris ou l'Hôtel Astoria de Bruxelles, parmi les lieux mythiques de l'hôtellerie de luxe.
Le  13 juin 2003, les façades et les toitures de l'ensemble des bâtiments donnant sur les quatre rues ainsi que le grand hall central dit « salon royal » avec sa verrière sont classés à l'inventaire des monuments historiques.
Il obtient le label le 01 mars 2001.











































Accueil

vendredi 5 novembre 2010

CHATEAU DE FONTAINE-FRANCAISE - (Côte d'OR)

.



Construit entre 1754 et 1758, le château de Fontaine-Française est d'architecture classique. Il présente des formes nettes et symétriques. Il est composé d'un corps de logis central flanqué de deux ailes en retour sur la cour. Les fenêtres, hautes de 4,50 mètres, sont ornées côté cour de mascarons représentant des figures allégoriques. Il comprend un étage de soubassement, un étage sur le rez-de-chaussée, et un étage de comble.
Un dôme surmonte la partie centrale, délimitée par deux avant-corps. Il est terminé par un terrasse faîtière, et renferme deux horloges. Le fronton côté cour était autrefois orné des armoiries de la famille Saint Jullien. Martelées à la Révolution, elles ont été remplacées à la fin du XIXe siècle par celles de la famille Chabrillan, propriétaires d'alors.




Le château avec ses jardins composés de 372 tilleuls taillés en portique et de topiaires d'if et de buis fait l'objet d'un classement au titre des monuments historiques depuis le 12 novembre 19451. Le recensement comprend le château lui-même, les communs dits "Petit-Château", l'orangerie, le parc et le jardin, y compris les grilles d' entrée, le mur de clôture et la glacière couverte en laves, ainsi que le bassin central





Au fait j'allais oublier : voici la Fontaine.....Française

mercredi 3 novembre 2010

CATHEDRALE SAINTE REPARATE - NICE



La cathédrale Sainte-Réparate de Nice (sous l'invocation de sainte Réparate, vierge et martyre, patronne de Florence ainsi que de Nice et de son diocèse), située dans Le vieux Nice, fut construite entre 1650 et 1699, année de sa consécration.

Originellement rectangulaire et orientée vers le nord, la cathédrale est reconstruite sur le modèle de l'église Sainte-Suzanne de Rome : un plan en croix latine, orientée vers l'est, avec une coupole, aux tuiles de couleur vernissées à la mode génoise, à la croisée du transept. Le bâtiment est de style baroque.



L'intérieur, également de style baroque, compte dix chapelles : la Madone-des-Sept-Douleurs, la Crucifixion, Sainte-Rose-de-Lima, Saints-Alexandre-et-Barthélémy, Saint-Sacrement, Sainte-Rosalie et la Vierge, Saint-Joseph, Sainte-Réparate, les Quatre-Martyrs-Couronnés et Saint-Jean-Baptiste.








Le maître-autel est surmonté d'une représentation de la Gloire de Sainte Réparate, vierge martyre dont les restes reposent dans la cathédrale depuis 1690.























Les grandes orgues

Il s'agit d'un orgue néo-classique possédant 4 claviers et 69 jeux. On doit sa reconstruction du grand orgue (initialement un Martella de 1901) au facteur Jean-Loup Boisseau. L'instrument est malheureusement réduit au silence depuis mars 2005 et nécessite d'importantes réparations.





jeudi 19 août 2010

dimanche 11 juillet 2010

ILE D'OR - ST RAPHAEL



L'Île d'Or est une ile privée située à l'est de Saint -Raphaël face à la plage du Dramont. Cet îlot rocheux, composé de rochers roux (porphyre), est surmonté d'une tour à l'allure moyenâgeuse dont on dit qu'elle aurait inspiré Hergé pour l'album de Tintin  L'ile noire. Vu de la mer à gauche de la tour, un rocher, ressemblant à un gorille de profil, rappelle également l'album d'Hergé.


En 1897, l'état mit en vente aux enchères le rocher appelé l'île d'Or, M. Sergent en fit l'acquisition pour 280 francs. Au cours d'une partie de carte, le rocher revint au médecin Auguste Lutaud qui entreprit au début duXX ème siècle l'édification d'une tour sarrazine qui fut achevée en 1912. Satisfait du résultat, il s'autoproclama en 1913 Auguste Ier, roi de l'île d'Or et organisa une fête fastueuse. Des timbres et des pièces de monnaie furent créées à l'effigie de l'Île d'Or.
En 1944, une partie du débarquement de Provence eut lieu face à l'île sur la plage du Dramont.
En 1961, l'île fut vendue à François Bureau, ancien officier de marine, qui rénova la tour et l'habita jusqu'à son  décès en 1994. L'Île appartient toujours à cette famille et est devenue un site apprécié dans le cadre de la pratique de la plongée sous-marine. Lorsque l'on voit flotter le drapeau, la tour est habitée. L'étendard représente le logo Denis Frères (DF), compagnie dans laquelle travaillait la famille de la femme de François Bureau.


mardi 15 juin 2010

CATHEDRALE NOTRE DAME IMMACULEE DE MONACO





Érigée sur le rocher de Monaco (Monaco-Ville), la cathédrale de Monaco est un édifice romano-byzantin construit sous le principat de Charles III de Monaco. Elle est l'église principale de l'archidiocèse de Monaco. Elle a succédé à l'église Saint-Nicolas qui fut détruite en 1874. La première pierre de la cathédrale a été posée le 6 janvier 1875. Les travaux ont été achevés le 12 novembre1903, mais elle n'a été consacrée qu'en 1911.









Mosaique de la vierge à l'enfant.


Le maître-autel et le trône épiscopal en marbre blanc de Carrare


Relique de Sainte Dévote, patronne du diocèse